Titre:A flot sur une mer d’abondance
auteur:Rebecca Fine
source_url:http://www.articlecity.com/articles/self_improvement_and_motivation/article_11.shtml
date_sauvegarde:2007-07-25 12:30:17
catégorie:auto-amélioration_et_motivation
article :

A l’époque des grands voiliers, lorsque les âmes courageuses voyageaient vers l’inconnu, dépendant des vents et de leurs connaissances encore incompletes de la géographie et de la navigation, l’un des plus grands et des plus dangereux défis était de traverser la zone connue sous le nom de “Pot au Noir” ;
S’étendant sur environ 30 degrés de part et d’autre de l’équateur, le pot au noir est sujet a des jours, des semaines, voire des mois d’absence totale de vent.

Apres une longue et difficile traversée de l’Europe vers l’Amérique du Sud, se retrouver en rade dans le pot au noir – sans terre en vue et avec les réserves d’eau douce du navire en train de s’épuiser – était une situation terrible qui mettait sa vie en danger.
Mais l’histoire et la légende nous offrent un aperçu fascinant du pouvoir de nos propres pensées et croyances. A l’époque, personne n’avait encore trouvé le moyen de déterminer la longitude, mais la latitude était facile a calculer. Ainsi, si vous ne pouviez pas voir de terre reconnaissable, vous pouviez seulement savoir dans quelle bande de latitude vous vous trouviez. A l’époque, il était impossible de savoir exactement ou l’on se trouvait dans cet anneau autour de la Terre.
C’est ainsi qu’il arrivait qu’un navire échoue au large des côtes d’Amérique du Sud, hors de vue de la côte, les réserves d’eau douce épuisées et la mort frappant a la porte(En savoir plus sur e adultfrienedfinder app).

https://www.youtube.com/watch?v=Qi0HGrUDycI
Puis, avec ce qui devait etre le son le plus doux que ces marins pouvaient espérer, la vigie annonçait soudainement qu’un navire approchait a l’horizon.
Une fois que le navire était a portée d’hélitreuillage, le cri s’élevait : “De l’eau ! Donnez-nous de l’eau!&quot ;
Et la réponse revenait : “Abaissez vos seaux par-dessus bord…” ;
En effet, bien que les marins ne le sachent pas, ils se trouvaient a bord d’un fleuve virtuel d’eau potable et vitale provenant de l’embouchure du puissant fleuve Amazone, qui transporte pres de 20 % de toutes les eaux de ruissellement de la planete dans la mer avec une telle force que l’eau douce (ou saumâtre, mais sans danger) s’écoule jusqu’a 100 miles dans l’Atlantique.
Les marins, mourant de soif, pensaient seulement qu’ils souffraient d’un manque. La RÉALITÉ était qu’ils étaient a flot dans une mer d’abondance. Tout ce dont ils avaient besoin était a leur portée pendant tout ce temps, mais l’APPARENCE du manque et leur CROYANCE en cette apparence menaçaient de les accabler.
Ils auraient pu mourir – et beaucoup l’ont fait – en croyant au manque alors qu’ils étaient entourés d’abondance().
Dans son livre remarquable mais largement oublié de 1910, The Science of Getting Rich, Wallace Wattles écrit :

(
https://www.purewow.com/wellness/online-dating-tips).